Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 20:05

J'ai été à Bordj-El-Kiffan. La petite ville est complètement déstructurée, par le(s) chantier(s)d'installation d'un tramway qui facilitera les déplacements. Tout lieu a une sémantique, celle-ci est bien brouillée pour Bordj-El-Kiffan. C'est aussi une sémantique éclatée. Par pans. A voir les anciens édifices, on devine un mode d'organisation, à travers l'imbrication des rues du centre, la végétation, arbres, plantes grimpantes, pots, qui semblent prolonger les maisons sur les trottoirs. La ville coloniale fut, dit-on, fondée par des Mahonnais. Il est vrai qu'on y retrouve, subrepticement, un peu de l'Espagne. A un moment j'ai aperçu, venant du centre-ville, près de la mosquée qui fait angle, la mer. Un trait bleu. Je ne pouvais y résister. Quelques pas encore, en ce matin frais mais beau. Des escaliers et puis, simplement, le bord de l'eau. A gauche le vieux fort ottoman, au-delà Alger, à gauche une succession de criques, toutes envahies par les constructions. Au loin une barque de pêcheur blanche sur les flots écumeux. Les mouettes tournoient en criant. Le matin est froid, beau mais un peu triste, les vagues meurent aux pieds des rochers gris.

Partager cet article

Repost0

commentaires