Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 21:21

Qantrat-el-sbitar-Photo027-benzelikha



 

Quel couple ! Quelle silhouette au soleil couchant sur le mont Chettaba !

Constantine et Haddad. L'exaltation faite patrie et le mot fait juste.

Juste homme. Aimante amante.

 

A portée de coeur, au quartier des Castors, sur la colline, main sur la ville, l'ombre d'un archange veille, c'est Malek et c'est Jérusalem.

 

Dans la lumière de mon pays, se découvre un roman ou un poème, le corps est beau et pudique, mais le regard est nu : on y voit l'âme, celle de l'homme.


La ville le retient, elle a le plaisir de ses mots.

 

Les mots, mon Dieu ! L'amour vrai, pour les adorateurs d'un "vieux mystère".

Des mots tressés au chant du muezzin, puis à celui de l'oiseau du paradis.

Des mots forgés au feu d'un brulant été. Des mots caressés, en la longue étreinte d'une courte et neigeuse nuit d'hiver.

 

Mais, avant tout, des hommes : simples, droits et bons, jamais avides ou petits et médiocres. Puis des idées : belles, comme les idéaux. Haddad était de cette trempe.

 

Malek fut. L'oeuvre est.

 

A Constantine, je suis encore. Prenez-moi aux mots !

Partager cet article

Repost0

commentaires