Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 18:08

(...) - Qui était Abdelhamid Bensegueni ? C’était un grand monsieur du football constantinois des années 40 et 50, un des rares à avoir été joueur, entraîneur-joueur ou entraîneur, avec énormément de réussite, au sein du MOC ou du CSC, sans pour autant avoir perdu l’estime des supporters, des dirigeants ou des joueurs de l’un ou l’autre club, chez lesquels pourtant l’amour aveugle des couleurs exclut tout partage. C’était l’époque  où ces équipes comprenaient, dans leurs effectifs, beaucoup de membres de mêmes familles, ces associations sportives étant elles mêmes considérées comme de grandes familles. Rien que dans la vielle médina, il y avait les frères Boumalit, les frères Bencheikh, les frères Bensegueni, les frères Benbakir, ou encore les frères Benlatrèche du «Faubourg » et tant d’autres.

Il est malheureux, qu’un homme aussi connu à l’époque et aussi estimé à Constantine, notamment des les milieux sportifs, n’ait pas reçu l’hommage public qu’il méritait à sa mort, ne serait-ce que de la part des deux vieux clubs de la ville.


- Qui était El Ghanjou ? C’était une figure pittoresque de Constantine, mais dans un autre domaine que le sport : El rajla. Enfant terrible du quartier de Sidi Djliss, bagarreur en diable dans sa jeunesse (il fallait l’être à cette époque), il ne craignait personne. C’était pourtant un homme d’apparence chétive, qui avait de toutes petites mains, sur lesquelles d’ailleurs il était plaisanté par ses seuls intimes. Respect oblige ! Mais il avait un cœur gros comme ça !

Il répétait souvent, malicieusement, qu’il importait peu d’avoir de gros bras, si on n’était pas prêt, avant une bagarre, à « avoir un pied à l’hôpital et l’autre au cimetière ». Evidemment, il exagérait un tantinet car il n’y avait pas plus brave. Lui aussi s’est éteint dans l’anonymat.


        - Qui était Belhadj Mostefa Abdeslam ? C'était un merveilleux nageur, auxquels beaucoup d’experts avaient prédi au moins un record du monde en crawl. Ce fut le seul nageur arabe, à l’époque, à avoir flirté d’aussi près avec la minute aux 100 mètres crawl. Mais il descendit souvent bien en dessous de la minute à l’entraînement. Il était pétri de qualités, mais il n’a jamais pu bénéficier des conditions de préparation exceptionnelles réservées aux seuls compétiteurs français. Même le prestigieux champion Alex Jany le craignait, dans les années 50. Si Abdeslam continuera à s’entraîner, pour son plaisir, dans la piscine de Sidi M’cid, bien des années après l’indépendance. Le silence planera encore sur la mort de ce grand champion.


        - Qui était Badiguel ? Moins connu hors de Constantine, mais tout aussi populaire parmi ceux de cette génération et bien entendu dans la cité, fut « Badiguel », beaucoup ne savent pas si c’est son vrai nom ou s’il s’agit d’un surnom. Sociétaire d’un des vieux clubs , lui aussi, c’était un excellent footballeur.

Il avait cette qualité particulière de savoir tirer merveilleusement bien les corners et parfois même il parvenait à loger le balle directement dans les filets de l’adversaire , lorsque celui-ci n’atterrissait pas dans les pieds de son comparse « Baso », aux reprises invraisemblables.


             - Qui étaient Baso et Briki ? C'étaient deux autres « Enfants de Sidi Rached », Baso était très populaire et  ses facéties arrivaient à dérider même Tahar « Briki », cet incroyable bricoleur de génie lui aussi prématurément disparu, qui parvenait à réparer « n’importe quoi » dans sa minuscule et pitorresque boutique des vieux quartiers de Constantine. (...).

 

- Je voudrais ici rendre hommage à Monsieur Sadek Guellal, qui nous a récemment quitté, Allah yarhmou, qui n'a eu de cesse, à chaque fois qu'il pouvait apprendre la disparition d'une des figures de Constantine, lui qui était établi à Alger, d'en saluer la mémoire, par des condoléances dans la presse. Paix à son âme. 

Partager cet article

Repost0

commentaires