Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 17:50

Parcours

 

Tu es parole ,

écharpe du vent,

et tu entraines

les pleurs des pluies ,

dans mon impuissance

à séparer les regards

 

Nos nuits ne sont plus fixées au ciel,

elles s'éparpillent ,

elles naissent au-dessus des remparts

Elles dorment dans des lampes

qui s'en vont le matin

 

S'assemblent les noeuds de nos cordes,

chemin pour les lèvres fanées,

pour l'étoile encore chaude sous la peau incertaine

 

Tout est insaississable , en gestation ,

en voyage

 

Juste un brouillard ,

à la taille des îles closes,

planté sur les pavés lointains

qui peinent à se réveiller

 

Kenzy Dib

Partager cet article

Repost0

commentaires